© 2019 par Christophe Nevado. Créé avec Wix.com

  • ICONE MAIL
  • b-facebook
  • Instagram - Black Circle
  • Christophe Nevado

Ma présentation de Maître de Danse: Qu'est-ce que je danse? (3/5)

Mis à jour : févr 20

Qu'est-ce que je danse?

Arrivé ici, comment est-ce que je définis ma manière de danser ? Souvent, il m’est demandé ce que je danse. J’ai eu droit à des désignations de danse basque, irlandaise, classique, grecque, etc… C’est comme la psychanalyse : chacun sait en parler mais sans savoir ce que c’est. Je me définis comme un Maître de Danse « de Caractère ». « Caractère » comme de l’anglais « character » qui signifie personnage (en lien avec la culture anglo-saxon « character dances » ). Sona Pogossian donne aussi une définition intéressante avec une provenance des danses des théâtres d’Italie (comédia dell’arte) qui illustrent des personnages. Dans tous les cas, avec mes lectures et échanges, je perçois que ma manière de danser illustre une pratique militaire, celle de l’armée de terre et de mer ( J.M. Guilcher “L’Enseignement militaire de la danse et les traditions populaires”, Approches de nos traditions orales, Maisonneuve et Larose, Paris, 1970). Ces armées ont reconnu « à la danse une valeur de formation corporelle générale. La danse a particulièrement l’avantage de poser le corps dans l’état d’équilibre le plus propre à la souplesse et à la légèreté ; l’expérience nous a démontré que ceux qui s’y sont appliqués exécutent avec beaucoup plus de facilité et promptitude tous les mouvements de l’exercice militaire ». La danse de caractère se prête à merveille aux besoins militaires. Louis XIV instaurera la danse dans la marine. Dans ma manière de danser, j’applique une codification militaire, du moins ce qu’il en reste. La pratique de la danse dans les armées françaises s’est arrêtée vers les années 1900. Cette codification a été maintenu dans le civil. Comme cette codification a une base commune à la danse basque, irlandaise et classique, pour identifier ce que c’est, les gens sont dans la confusion. Je reconnais que je simplifie mes explications, c’est plus complexe que cela. Mais ça permet d’avoir une vision globale.

Dans mes lectures, je n’ai pas été étonné des liens cohérents avec la pratique du tambour d’ordonnance (de tradition militaire). Sa pratique a aussi failli disparaître fin 1800 début 1900 (source : Robert Goute, le tambour d’ordonnance, vol.2 ed. Robert Martin). En tant que musicien des joutes languedociennes (hautbois et tambour), j’ai retrouvé cette codification militaire de la musique. Sans avoir fait de service militaire, je remarque que je suis emprunt de cette codification.

Cette codification militaire de la danse comprend des styles. Le style est propre à des fédérations. La manière d’exécuter une pirouette anglaise à la F.F.M. est différente de celle de la Fédération du Rode de Basse Provence. Mon style est celui de la F.F.M. Il en est de même pour l’obtention du Diplôme de Prévôt de Danse et de Maître de Danse. Les critères sont propres à chaque fédération.